Israel Shamir

Ideas that will Derail the descent to Barbarity

Désavouer Abunimah ou accepter de débattre avec lui?

[Après la parution de La parabole d’Esther, par Gilad Atzmon, aux éditions Demi-Lune (), livre qui fait beaucoup de vagues sur l’internet anglophone, Shamir avait publié un aviscritique;Cela ne l’empêche pas de le défendre contre les faux amis arabes qui se rangent du côté de la censure sioniste!]

Désavouer Abunimah ou accepter de débattre avec lui, voilà la vraie question. Un citoyen américain, né en Jordanie, qui n’a jamais mis les pieds en Palestine, a décidé d’ostraciser Gilad Atzmon, palestinien natif, puisque “sabra”, qui est né et a été élevé en terre palestinienne. La prochaine fois , il va interdire les tremblements de terre et les ouragans, au point où il en est.

Pour moi, tout cela a un air de déjà-vu. Il y a une dizaine d’années, le même Abunimah et son compagnon libanais obèse m’avaient pourchassé, et ils avaient réussi à me bouter hors du mouvement de soutien aux Palestiniens, en disant que sans Shamir, ils vaincraient plus vite. Dix ans sont passés, et le mouvement n’a jamais retrouvé le niveau qu’il avait alors. Ce phénomène qui se répète avec Gilad prouve qu’Abunimah n’est qu’un “chien de garde” à la solde de ses amis sionistes juifs. Ils le rémunèrent dans la monnaie qu’il affectionne: ils lui font de la publicité, et lui donnent accès aux media qui ont des propriétaires juifs. Alors que personne ne le connaissait, voilà que ses articles ont commencé à être publiés dans des journaux américains importants. Quelques juifs amicaux l’ont encensé avec son Electronic Intifada. Le but, c’est de maintenir le discours dans les limites autorisées.

Rien d’étonnant là-dedans: le discours palestinien est lourdement encadré; les juifs ne peuvent pas permettre que l’on se répande librement, sans quoi ils n’obtiendraient pas les résultats escomptés. Ils déforment donc le discours pro-palestinien en utilisant leurs agents anti-sionistes comme les méprisables Roland Rance et Tony Greenstein, et leurs valets palestiniens genre Abunimah. Il est facile de comprendre qui fait le boulot à la place des juifs; dans la mesure où ils sont autorisés à figurer dans les media dominants de façon régulière, il faut bien qu’ils soient qualifiés d’ennemis.

Et malgré le dégoût que je ressens chaque fois que son nom est mentionné, je dirais que même chez Abunimah, il doit y avoir quelque chose à garder. Rappelez-vous Gollum, qui contribua a détruire l’Anneau; même lui, avait servi à quelque chose au bout du compte. Ne l’ostracisons donc pas, tolérons-le jusqu’à se que ses propres frères s’occupent de cette sale bête de traître comme il le mérite.

Quant à Gilad, si son dernier livre m’a déçu, parce qu’il fonçait lourdement dans le nombrilisme éculé autour de l’identité juive, ce qui à mon avis, est une impasse, je maintiens que tout écrivain et penseur devrait avoir le droit d’aller se fourrer dans des impasses. De toute façon, personne ne nous oblige à lire ces interminables rapports à la poursuite de l’âme. Cela ne l’a pas empêché d’écrire des choses merveilleuses, et il en écrira encore bien d’autres, quand il en aura fini avec sa quête d’âme.

Je le répète, ce qu’il écrit rentre dans le cadre de la pensée juive, en partie dans la tradition de Weininger et des premiers sionistes, en partie dans la ligne la plus récente de la réflexion israélienne post-sioniste. Nos frère arabes ne s’en rendent peut-être pas assez compte: leur interférence est complètement hors de propos dans cette polémique entre juifs. Le plus important des détracteurs de Gilad est l’héritier de la chaire de Edward Said à l’université de Columbia, Joseph Massad, que je respecte pour son combat frontal contre l’internationale gay, mais il a échoué à nouveau à comprendre le phénomène: il y a quelques années, il proclamait qu’Israël Shahak, autre hérétique dans la nébuleuse juive, était un antisémite.

Nos amis arabes feront bien de rester en dehors de ce débat; laissez les juifs s’étriper autour de leur identité. Gilad est leur champion de choc, dans le camp juif, ils devraient le soutenir, au lieu de le décourager.

 Traduction: Maria Poumier

Featured Posts
Ryan Rodrick Beiler / Shutterstock.com

Autumn in Palestine

Autumn is beautiful in Palestine: overripe blue-green figs, unpicked pomegranates pecked by birds, heavy grapes turn red. Now is the ...

Read More

If They Are Bombed - They Are Daesh

President Putin is a pirate, no less. In his declaration at the UN, he stole President Bush Jr’s copyrighted 2001 ...

Read More

Evan El-Amin  /  Shutterstock.com

Les guerres de genre de H. Clinton

Est-ce que les hommes qui votent pour H. Clinton vont finir en enfer ? Je n'en suis pas sûr. Nous savons ...

Read More

The Liberation of the Slaves

Donald Trump’s electoral victory unleashed pent-up tectonic energies on the unprecedented scale. The world has been changed, much more than ...

Read More

A Syrian Breakthrough

The Russians and their Syrian allies have cut the main supply line of the rebels to the north of Aleppo, ...

Read More

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Israel Shamir © 2016 Frontier Theme