Israel Shamir

Ideas that will Derail the descent to Barbarity

Israël Shamir veut un seul État pour Israéliens et Palestiniens

“On dirait que les sionistes veulent prouver que tout ce que les antisémites disent sur les juifs, c’est vrai. On le voit chaque jour, ce désir de dominer, de déposséder”

JOONEEDKHAN
“JE SUIS NE EN Israël, je suis du courant majoritaire, pas vous. Pensez-vous que le peuple juif a droit a sa terre ancestrale?”, demande le premier intervenant a s’emparer du micro pour la période de questions.

“Vous vivez maintenant a Montréal?”, lui demande le conférencier, innocemment. “Oui”, re-pond-il. “Si demain les peuples autochtones d’ici réclament leur terre ancestrale, allez-vous par-tir?” lance alors Israël Shamir, sous un tonnerre d’applaudissements.

Atypique, Israël Shamir. Mathématicien et avocat, journaliste et écrivain, ce juif venu de Sibérie, age de 50 ans, dérange même les pacifistes israéliens de bon aloi parce qu’il propose “un homme, une voix; la fin de l’apartheid” – alors que ceux-la prônent la solution des “deux États “.

II dérange aussi les Arabes, ceux qui aux États-Unis oeuvrent pour la paix avec des juifs notamment, qui jugent que sa critique du sionisme frise parfois 1’antisemitisme, et qui s’en méfient.

Devant plus de 200 personnes attentives remplissant 1’autre soir un auditorium de I’Université McGill, ce père de famille devenu une star d’Internet (www.israelshamir.net) a livre ses impressions de 1’incontrolable conflit israélo-palestinien.
“Je n’ai pas de réponse, ce serait présomptueux, j’ai mon avis, c’est tout ce que je peux donner”, a-t-il averti en guise de préface, dans un anglais a saveur russe, le débit hésitant, fait de petites phrases truffées de mots d’esprit.

Pour Israël Shamir, qui vit a Jaffa, le conflit vient de 1’idee d’ “exception juive” d’un “peuple élu, différent des autres” développe par des rabbins après la fin du judaïsme biblique, dit-il, citant Yosef Yoval, ex-professeur a l’Université Hebraique.
La “division
du monde entre juifs et non-juifs” s’est compliquée, selon lui, avec 1’organisation sioniste apparue fin 19s siècle pour créer un État juif en Palestine.

Provocateur sous sa bonhomie a la Chaplin, le sourire faussement timide, Israël Shamir, moustache épaisse et teint basane, lance: “On dirait que les sionistes veulent prouver que tout ce que les antisémites disent sur les juifs, c’est vrai. On le voit chaque jour en Israël, ce désir de dominer, de déposséder.”

A Novossibirsk, mes grand-parents avaient décide de rompre avec cette mentalité, et de vivre en égalise avec les autres, dit-il.

Pour ce journaliste vétéran de la radio israélienne et de la BBC, des journaux Haaretz, Maariv et Al-Hamishmar, collaborateur de la Pravda et de 1’hebdo Zavtra, les Palestiniens sont les indigènes du pays, lies a la terre et a la nature, dépossèdes par le projet sioniste.

“J’étais porte-parole du parti socialiste Mapam a la Knesset, et comme j’avais du temps libre, je visitais les villages et hameaux de Palestine sur un âne, que j’appelais Linda”, raconte-t-il.

“Dans le désert au sud de Khalil / Hébron, j’ai découvert des caves habitées par des humains de-puis 3000 ans. Mais 1’armee a détruit ces caves, dynamite les puits et expulse les habitants pour faire place a des colonies. C’est triste, cette destruction. C’est comme un enfant riche qui arrache le jouet d’un enfant pauvre, pas pour jouer avec mais pour le détruire”, poursuit-il.

Romancier, traducteur de Homère, de Joyce et d’Agnon, Shamir aspire a 1’egalite, comme ses grands-parents. “Un seul État, on I’a avec 1’occupation. Ce qu’il faut, c’est le suffrage égalitaire pour tous. Les juifs sont d’excellents Américains et Canadiens, ils peuvent aussi être d’excellents Palestiniens”, lance-t-il, a une interlocutrice qui s’inquiète de la minorisation des juifs dans une grande Palestine.

Idée anathème aux yeux de la majorité d’Israéliens. La plupart des pacifistes parlent de “deux États”. Certains parlent d’une “Fédération bi-nationale”, estimant que les Palestiniens veulent leur propre État avant de songer aux liens avec 1’Etat juif. Mais a un étudiant qui 1’inter- pelle sur le terrorisme, Shamir demande: ” Si quelqu’un entre dans une kibboutz et mitraille une soixantaine d’hommes, femmes et enfants, 1’appelleriez-vous un terroriste?”. “Bien sur”, répond 1’etudiant. “Chez nous, on 1’appelle Premier ministre”, lance Shamir, citant le massacre impute a Ariel Sharon en 1953 a Qibla, en Cisjordanie.

Un partisan de Sharon s’est en-suite empare du micro pour louer Israël et dénigrer les Palestiniens, les Arabes et Shamir. Les agents de sécurité de McGill 1’ont fermement pousse vers la sortie. II est parti en tirant la sonnette d’alarme; les gardiens ont ferme la porte et la réunion a pris fin dans le calme. Cette réunion était organisée par le groupe SDHP (Solidarité pour les droits humains des Palestiniens), qui réunit de six universités de la région Montréal – Ottawa.

Featured Posts

A Syrian Breakthrough

The Russians and their Syrian allies have cut the main supply line of the rebels to the north of Aleppo, ...

Read More

If They Are Bombed - They Are Daesh

President Putin is a pirate, no less. In his declaration at the UN, he stole President Bush Jr’s copyrighted 2001 ...

Read More

Ryan Rodrick Beiler / Shutterstock.com

Autumn in Palestine

Autumn is beautiful in Palestine: overripe blue-green figs, unpicked pomegranates pecked by birds, heavy grapes turn red. Now is the ...

Read More

Evan El-Amin  /  Shutterstock.com

Les guerres de genre de H. Clinton

Est-ce que les hommes qui votent pour H. Clinton vont finir en enfer ? Je n'en suis pas sûr. Nous savons ...

Read More

The Liberation of the Slaves

Donald Trump’s electoral victory unleashed pent-up tectonic energies on the unprecedented scale. The world has been changed, much more than ...

Read More

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Israel Shamir © 2016 Frontier Theme