Israel Shamir

The Fighting Optimist

Travail haché

Y a-t-il beaucoup de différences entre la gauche et la droite Israélienne ? Quelle est la place d’Arcadi Gaydamak sur la future carte politique ? Dans une critique travailliste de base, Gregory Levey dit que seuls Olmert et Barak sont a la hauteur. Dans la suite de son texte Troisième force ci dessous, Israël Shamir démolit les arguments de Levey et remet les choses à leur place:

 

Une histoire juive raconte comment un homme qui avait rédigé un commentaire sur Job était venu demander l’autorisation d’un Rabin, ainsi que la coutume l’exigeait. Mais le Rabbin avait interdit le livre, en disant que le pauvre Job avait eu assez de souffrances sans avoir besoin de rajouter de commentaires. Cette histoire illustre ce qui se passe en Israël. Nous avons tellement de malheurs et par-dessus tout cela, nous devons supporter les commentaires écrits par des gens ignorants et pleins de malveillance. L’article écrit par Gregory Levey dans Salon est un exemple de travail haché.

Si vous êtes pour la gauche libérale sioniste américaine, Levey vous apparaitra comme un type pas trop mauvais. Il est contre Bush et Cheney, contre AIPAC et la guerre avec l’Iran. Jusqu’ici tout va bien. Moi aussi. Mais il écrit comme l’Américain typique, ami des travaillistes israéliens et admirateur de Shimon Peres et d’Ehud Barak. C’est pour cela qu’il pense que la direction d’Israël est entre de bonnes mains, même si il y a quelques dangers provenant de l’extrême droite. Le titre qu’il a donne à son article, une critique travailliste de base, est le suivant : « La monte de l’extrême droite en Israël ». Quel ho! La droite israélienne est, et a été au sommet pendant des années, elle ne peut tout simplement pas monter plus haut. La prochaine fois, Levey pourra donner un titre comme: « La morale décadente de Sodome ». On est dans une excellente situation: on ne peut plus être effrayé par les politiciens de droite parce qu’on les connait tous.

Il croit (ou veut nous faire croire) que ceux qui sont a la tète d’Israël aujourd’hui sont légèrement de gauche, pacifistes, démocratiques, et s’éloignent des guerres. Si vous croyez cela, vous pouvez croire n’importe quoi, même sa prochaine phrase : que ce merveilleux régime israélien est sur le point d’être renversé par un milliardaire russe qui soutiendra Bibi Netanyahu, et qu’ensemble, ils mèneront Israël à la guerre.

Dans ses propres mots, Levey dit : « Le prédateur israélien Benjamin, ‘Bibi’ Netanyahu pourrait nettement influencer la direction du pays… il pourrait pousser Israël vers des confrontations militaires avec l’Iran, la Syrie ou le Hezbollah, tout en éteignant toutes les étincelles d’espoirs qui pouvaient subsister dans le camp de la paix entre Israël et les Palestiniens. »

Tout ceci est à mettre à la poubelle. Nous avons déjà eu des confrontations militaires avec le Hezbullah et avec la Syrie, qui ont été menées par Olmert soutenu par le parti travailliste. Loin d’être pacifiste, ce gouvernement a déjà envoyé l’armée au Liban l’année dernière, et la semaine dernière il a également bombardé la Syrie. Quant à l’Iran, le ministre des affaires étrangères d’Olmert, Tsippi Livni, a déclaré la guerre avec l’Iran à plusieurs reprises, et également à l’ONU le mois dernier. Levey donne l’impression que Netanyahu est un monstre, mais il n’est ni meilleur ni pire qu’Ehud Barak, le chef du parti travailliste, ou qu’Ehud Olmert, le chef de Kadima. Nous les avons tous vu à l’épreuve; il n’y a aucune raison d’en préférer un plus que l’autre.

P.M. Olmert est un représentant de la droite Israélienne ; même de la droite lointaine droite. Il a grandi avec Herut, le mouvement profasciste militant de Zhabotinsky et Begin, et quand il était maire de Jérusalem, il a détruit plus de maisons arabes que Gregory Levey n’a eu de repas décents. Il a été nommé par Ariel Sharon, qui a été le premier ministre Israélien le plus a droite qui ait existé. Barak n’est pas mieux qu’Olmert, et Bibi est assez semblable. Dans tous les cas, il n’y a aucune «étincelle d’espoir», que le pays soit dirigé par Bibi ou Ehud.

C’est pourquoi quelques Israéliens (et cet auteur) préféreraient un candidat de la Troisième Force, comme Arcadi Gaydamak. Il n’est pas marié à Bibi Netanyahu, comme Levey a l’air de le penser. Son parti est une force nouvelle et potentiellement puissante dans la structure politique israélienne. Les électeurs israéliens sont pour la plupart insatisfait des partis existants (ne le sommes nous pas tous ?), toutefois (par opposition à UK et aux USA) le système d’élection Israélien permet d’exprimer cette insatisfaction dans les urnes de vote.

Gaydamak n’est pas du tout «comme une croix entre George Soros et Karl Rove, avec une couche d’oligarchie russe à l’intérieur » (comme le prétend Levey), mais il est plutôt comme Ross Perot, le fils d’un récolteur de coton du Texas, qui a réussit dans les affaires de bases de données, et qui est devenu milliardaire. Il a essayé de sauver les USA en se présentant aux élections présidentielles. Rétrospectivement, c’est dommage qu’il n’ait pas gagné: Perot était un patriote américain avec un style conservateur-isolationniste; il était pour une éducation de qualité, reconstruisant des villes aux USA, contre des aventures militaires au Moyen-Orient et les externalisations. Les démocrates et les républicains se sont unis pour l’enterrer et ont avancés en Irak en marchant sur son cadavre (politique).

Gaydamak a des tripes, de la bonne volonté et de la compassion, comme Perot. C’est vrai, les candidats de la Troisième Force sont plutôt imprévisibles, mais avec les candidats traditionnels on est sûr d’une chose – qu’ils n’ont pas de valeur!
 

Gaydamak rappel souvent Perot quand il attaque les politiciens israéliens professionnels pour leur corruption et leur manque d’attention pour les gens ordinaires. Il n’est certainement pas un politicien; Levey pense que c’est un inconvénient, mais là il se trompe – les Israéliens n’ont pas d’estime pour leurs politiciens, et à juste titre. Les amis travaillistes haut placés de Levey n’aiment pas Gaydamak, mais il a une bonne réputation auprès des gens simples. Il est aimé pour son panache, sa générosité, sa compassion, et pour son franc parlé. Beaucoup d’Israéliens l’aiment d’abord pour son patronage des équipes du football : Jérusalem Sephardi Beitar et Sakhnin arabe galiléen.
 

Levey n’aime pas Gaydamak à cause du football. Il dit que Beitar « s’avère justement avoir un noyau de supporters nationalistes juifs qui chantent régulièrement ‘Mort aux Arabes!’ pendant les jeux.». C’est ce qu’il y a, M. Levey. Ces gens là sont les vrais habitants de Jérusalem et cette équipe de football leur appartient. Jérusalem a une seule équipe de football digne de ce nom, de la même manière que Manchester a un seul United. Cette équipe a la dévotion de tous les supporters disponibles à Jérusalem. Les supporters de football sont un groupe indiscipliné, à Jérusalem comme ailleurs. S’il y avait un joueur arabe dans la deuxième équipe, ils crieraient des insultes aux Arabes, et eux même crieraient des insultes aux juifs en retour. Ce sont des coutumes locales bizarres, M. Levey. Ces coutumes n’ont pas été créées par Gaydamak, elles existent depuis longtemps avant son arrivée sur notre terre. Nos associations de sports se battent contre ces coutumes, avec un succès très limité. D’ailleurs, Arcadi Gaydamak soutient également une équipe arabe, malgré le fait que leurs supporters soit susceptibles de chanter des insultes aux juifs. Bienvenue au vrai Israël, M. Levey.
 

Levey a écrit : « Un officier supérieur israélien, qui a servi aux postes les plus élevés de l’appareil politique, m’a dit qu’il considère la montée de Gaydamak comme un sous-produit terrible d’une situation déjà mauvaise. ‘Il y a un sentiment parmi certaines personnes’ dit-il, ‘que la démocratie n’a tout simplement pas fonctionné pour nous, et que nous devrions être comme le reste du Moyen-Orient — que nous avons tenté d’instaurer la démocratie et que nous avons échoué. Mais Gaydamak, c’est autre chose. Il est un oligarque. N’oubliez pas que beaucoup de ses défenseurs sont des Russes. Ils ne savent pas vraiment ce que c’est que la démocratie.’»
 

Ceci est le summum du racisme et du paternalisme: un officier supérieur de Sodome a dit que les nouveaux arrivés à Jérusalem ne connaissaient pas le vrai amour. Est-ce que vous oseriez éliminer un candidat américain, comme par exemple Obama, parce que beaucoup de ses défenseurs sont des noirs ?
 

De fait, c’est ce que nous avons ici: des Russes qui ne sont pas habitués à la démocratie, des Sépharades qui chantent des insultes aux Arabes, des juifs religieux qui aiment Netanyahu, et des Arabes qui votent Hamas… Vous auriez probablement préféré une Jérusalem totalement différente, mais c’est celle la que nous avons. Ce sont ces mêmes groupes qui ont créés Israël. Oh j’ai oublié ! Nous avons également votre haut fonctionnaire, originaire de Pologne, je présume. Tous nos hauts fonctionnaires le sont. Les juifs polonais aiment se présenter comme l’élément civilisant parmi les indigènes sauvages, mais ceci devrait être pris avec deux grains de sel. Je le sais: mon père était un juif polonais.
 

Si seulement Levey écoutait les gens, pas seulement « les officiers supérieurs israéliens », il apprendrait que Gaydamak est considéré comme une voix forte pour la paix avec les Palestiniens, et avec nos voisins. Dans une entrevue du Time magazine, il a dit : « Je crois fortement que la paix est possible. Je crois en l’humanisme de la tradition juive. C’est impossible pour les juifs d’être heureux et contents tant que leurs voisins souffrent. Les standards de vies des Palestiniens devraient être améliorés. »
 

A cause de ce genre de déclarations et d’autres semblables, Gaydamak a été sévèrement accusé sur des forums internet israéliens d’«aimer les arabes» et d’être un «traître des juifs». Une dame hystérique a même prié pour la venue de sa mort prochaine a cause de cela. Quand il a dit qu’il voulait ajouter un joueur de football musulman à son équipe de Beitar, il y a eu beaucoup d’indignation, mais il n’a pas abandonné. Vous pouvez rechercher les forums israéliens sur google et vous trouverez beaucoup d’attaques sur Gaydamak venant de la droite folle, mais pas des autres. D’ailleurs, Gaydamak a plus d’appui parmi les juifs orientaux que parmi les Russes, et même si il est assurément un homme riche, il n’est pas dans la classe d’oligarque; il y a quelques Israéliens et beaucoup de Russes qui ont plus d’argent. Il est juste le plus généreux.
 

Mr Levey montre Gaydamak sous un jour monstrueux en affirmant: «Gaydamak est recherché en France pour trafic d’armes illégal.» Ceci est un mensonge. Pendant que j’écrivais sur l’ascension de M. Gaydamak, je suis allé à Paris pour voir mes collègue-journalistes qui avaient suivi pendant longtemps Gaydamak. Ils sont spécialistes pour creuser la où c’est sale. Et ils m’ont dit: c’est n’importe quoi, il est propre.

Angolagate

Dans les années 90, Arcadi Gaydamak a aidé à arranger un échange de pétrole venant d’Angola contre des armes Russes; ces armes ont aidé le gouvernement légitime angolais à arrêter l’insurrection de Savimbi et de son Unita soutenue par l’Afrique sud. Cette affaire était parfaitement légitime, car l’Angola n’était pas sous embargo, elle était et est toujours un état souverain parfaitement autorisé à acheter des armes. Cependant, il fut difficile pour l’Angola de vendre son pétrole, alors Gaydamak est intervenu à ce moment là pour arranger l’échange; il n’a pas du tout fait de commerce d’armes. L’angle des armes, ou AngolaGate comme il a été appelé en France, a été exagéré pour des raisons purement politiques et internes françaises (une confrontation entre le Président Chirac et le ministre de l’intérieur Pasqua.). Dans tous les cas, cette affaire est maintenant close, et seule l’accusation fiscale subsiste.
Alors que ni les armes, ni le pétrole n’avaient traversés la France, le Trésor français a pensé que les bénéfices de cette affaire devaient être partagés avec la République française, parce que la société qui était impliquée figurait au registre des sociétés françaises. Afin de récolter, le juge fiscal français astucieux, Philip Courroye, a enfermé toutes les personnes liées à cette affaire. Cette méthode était très populaire en France et en Allemagne médiévales : vous attrapez un juif et l’enfermez jusqu’à ce qu’il paye. La loi française permet aux autorités de maintenir une personne en prison jusqu’à quatre années sans l’accuser réellement. Gaydamak s’est prudemment fait rare.

D’ailleurs, alors qu’il est légitime de s’enquérir au sujet de l’histoire d’armes avec l’Angola (cela a fait les gros titres), je me demande si un journaliste honnête (et M. Levey le déclare) peut complètement passer sur le fait que Gaydamak ait reçu la récompense la plus élevée en France, la Légion d’ Honneur ? Cela ne s’accorde pas avec sa description d’un homme avec une «vaste richesse et un passé douteux ». La France n’attribue pas ce ruban aux personnalités douteuses.
La raison pour laquelle il a reçu cette médaille donne aussi beaucoup d’indications sur la personne. En effet, il a mis sa vie en danger pour sauver la vie de deux pilotes français échoués en Yougoslavie. Il a dû non seulement confronter les milices yougoslaves, mais également quelques éléments de l’intelligence française et les médias qui ont voulu utiliser cet incident pour éventer l’hystérie antiyougoslave et pour escalader la guerre de l’OTAN contre ce pays. Ainsi Gaydamak est un homme qui œuvre beaucoup pour nous: il a empêché les troupes de Savimbi de dépouiller l’Angola, et il n’a pas laissé les bellicistes français attaquer la Yougoslavie sur un faux prétexte. Vous chercherez en vain cette histoire dans les écrits de M. Levey, ou dans ceux de Yossi Melman, un journaliste israélien qui a apparemment fourni la plupart de ses sources à Levey.

Histoires Russes

Levey a trop peu de connaissances sur ce qu’il écrit, mais il compense son manque de connaissance par de la méchanceté. Il écrit : « En 2005, pour des raisons qui demeurent obscures, Gaydamak a acheté le Moscow News le journal Russe, a renvoyé quelques anciens journalistes, et a changé le mandat du journal en un mandat fermement pro-gouvernemental en nommant un journaliste pro-Putin comme rédacteur en chef. Ceci a été largement jugé comme hostile à la liberté de la parole et a soulevé des questions au sujet des liens possibles que Gaydamak entretiendrait avec le Kremlin.»
Je me demande pourquoi cet achat est plus sombre que par exemple l’achat du journal Liberacion par M. Rothschild, ou Télégraphe par Black, ou que l’achat d’un hôpital de Jérusalem par Gaydamak ? Ne s’agit il pas juste d’un «insinuendo », d’un tour dégoutant qui n’est utilisé que par des auteurs malhonnêtes, quand ils n’ont rien à dire ?

En fait, son achat de Moscow News semble très logique. Ce journal a connu des jours de gloire en 1990, mais hélas, son personnel n’a pas réussi à s’adapter aux changements de période, et les lecteurs se sont éloignés. Gaydamak a récupéré ce journal avec un personnel dissipé, un lectorat inexistant, et un ancien nom glorieux – une histoire très connue; de pareils changements se produisent fréquemment à Moscou, Londres, Paris et ailleurs. Après la réduction du conseil, comme ce qui est tellement d’usage de faire lors de tels changements, il a engagé Vitaly Tretyakov, qui était précédemment le rédacteur en chef du Nezavisimaya Gazeta, (Russian Independant), un des meilleurs journaux en Russie. Les journalistes de Moscou disent que Gaydamak a déjà reçu des offres valant cinq fois le montant auquel il a acheté le Moscow News ; c’était donc une affaire astucieuse. Tretyakov est un journaliste et un rédacteur fortement indépendant ; il n’est pas anti-Putin ou pro-Putin. Si M. Levey pense que «le discours libre» doit être anti-Putin, il devrait constater que les éléments anti-Putin à Moscou (Kasparov etc.) sont les grands défenseurs de l’attaque de Bush sur l’Irak et l’Iran. Levey ne devrait-il pas décider si Gaydamak est l’homme de Putin ou l’homme de Bush et de Cheney ? On ne peut pas être les deux.

Levey décrit « Avigdor Lieberman, l’ultra-belliciste, l’ancien chef du personnel de Netanyahu, qui est à la tête du parti ouvertement raciste Yisrael Beiteinu, » comme étant un associé possible de Gaydamak et de Netanyahu. Encore une fois, il ne sait pas de quoi il parle, ou il se trompe tout simplement. Lieberman est un ennemi avéré de Gaydamak, qu’il considère de gauche et amoureux des Arabes. Mais qu’est ce qui rend Lieberman si unique? Levey indique : «Lieberman a suggéré de bombarder l’infrastructure civile des Palestiniens dans les territoires occupés ». Boker Tov, Eliyahu ! La Reine Anne est morte, M. Levey ! C’est le gouvernement d’Olmert, avec l’appui total du travailliste Barak, qui bombarde au moins une fois par semaine les infrastructures civiles des Palestiniens dans les territoires occupés.

Levey déclare: « Ensemble, un milliardaire énigmatique [Gaydamak] et un Bibi Netanyahu résurgent pourraient mettre Israël sur le chemin de la guerre.» Mais c’est exactement le contraire: Gaydamak a la possibilité de mettre Israël en dehors du chemin de la guerre, alors que les autres types nous mèneront assurément à la prochaine guerre. Levey parle de son alliance possible avec Netanyahu comme si c’était une chose décidée, mais il n’en est rien.

Résultat: que reste-il après avoir fait le tri de toutes les insinuations faites par M. Levey ? Seulement un argument, à savoir, que Gaydamak ne parle pas hébreu couramment. Je suis généreux et je laisse M. Levey gagner ce point.

Réplique de Mr Yossi Milstein, le porte parole de Mr Gaydamak

Entière révélation
 

Le site Salon.com a récemment publié un article sur la montée de la droite israélienne. De toutes évidences, cet article a été écrit par un libéral de gauche, un ennemi de George Bush, de Dick Cheney, et d’AIPAC de droite, qui est horrifié par la montée des partis de droite en Israël. Si l’alliance de droite menée par M. Netanyahu prend de la puissance dans les prochaines élections, elle pourrait pousser Israël vers des confrontations militaires avec l’Iran, la Syrie ou le Hezbollah, tout en éteignant toutes étincelles d’espoir restants dans le camp de la paix entre Israël et les Palestiniens, particulièrement si elle est soutenue par un Russe Israélien milliardaire M. Gaydamak, déclare l’article. Cet article serait-il l’expression fausse mais louable d’un libéral sincère qui s’inquiète des perspectives de paix? Pas exactement. Les lecteurs de Salon ont le droit de savoir que le libéral de gauche en question était/est celui qui écrit les discours de Ehud Olmert, qui lui-même est un politicien de droite et le premier ministre d’Israël. Il a également servi sous Ariel Sharon, le PM le plus a droite qu‘Israël ait jamais connu. M. Levey a travaillé au gouvernement avec M. Netanyahu en tant que Député du Premier Ministre, qu’il caractérise aujourd’hui comme un ennemi de la paix. Alors qu’il traite ouvertement un politicien israélien, Avigdor Lieberman, de raciste, Levey a servi dans le même gouvernement où Lieberman était membre. Serait-ce un changement d’opinion soudain?

 

Ou ce texte serait-il directement inspiré par le P.M. Olmert ? Serait-ce P.M. Olmert, qui est décrit comme «le fonctionnaire supérieur israélien, qui a servi aux niveaux les plus élevés de l’appareil politique», qui s’est plaint que les citoyens israéliens d’origine russe (« Russes », dans le texte) ne « connaissent pas vraiment la démocratie » ? Serait-ce P.M. Olmert, l’homme qui est ex-Beitar aujourd’hui et qui est un supporter de l’équipe de football de Beitar, qui s’est plaint que les supporters chantent des insultes aux Arabes et qui attribue cela à M. Gaydamak, qui a récemment acheté l’équipe? Serait-ce M. Olmert, qui a mené Israël à faire la guerre avec le Hezbollah et a ordonné l’incursion bombardée récente de la Syrie, qui a peur que M. Netanyahu «pousse Israël vers des confrontations militaires avec l’Iran, la Syrie ou le Hezbollah»? N’y a-t-il donc aucune fin à sa duplicité ?

 

Home
 

Featured Posts
Ryan Rodrick Beiler / Shutterstock.com

Autumn in Palestine

Autumn is beautiful in Palestine: overripe blue-green figs, unpicked pomegranates pecked by birds, heavy grapes turn red. Now is the ...

Read More

If They Are Bombed - They Are Daesh

President Putin is a pirate, no less. In his declaration at the UN, he stole President Bush Jr’s copyrighted 2001 ...

Read More

A Syrian Breakthrough

The Russians and their Syrian allies have cut the main supply line of the rebels to the north of Aleppo, ...

Read More

Evan El-Amin  /  Shutterstock.com

Les guerres de genre de H. Clinton

Est-ce que les hommes qui votent pour H. Clinton vont finir en enfer ? Je n'en suis pas sûr. Nous savons ...

Read More

The Liberation of the Slaves

Donald Trump’s electoral victory unleashed pent-up tectonic energies on the unprecedented scale. The world has been changed, much more than ...

Read More

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Israel Shamir © 2016 Frontier Theme